RDV Transports | Un seul but, vous satisfaire ! / Non classé / La société RDV s’agrandit en mode XXL (photos)

La société RDV s’agrandit en mode XXL (photos)

L’entreprise de transport, depuis 2002 zone Marcel-Doret, va migrer à quelques kilomètres de là. À Transmarck, c’est un immense site qui sort de terre.

Les pelleteuses et autres camions s’activent à tout va à Transmarck. À portée de vue de la société C4 Trucks, l’entreprise de transport RDV fait émerger son nouveau nid, sur… 39 000 m2. « On aura sept fois plus de surface qu’actuellement », pose Jean-Pierre Devignes, le gérant. C’est que rue Marcel-Doret, dans la zone d’activité du même nom, salariés et routiers sont trop à l’étroit. En 2002, lorsque RDV pose ses bagages dans cette partie à l’est de Calais, la boîte ne tourne qu’avec cinq tracteurs (camions) et livre encore des colis (cette activité sera revendue en 2016). Mais les 6 600m2 de cet espace ne sont clairement plus en adéquation avec ce qu’était l’entreprise il y a une quinzaine d’années. RDV, c’est désormais 190 tracteurs et 300 semi-remorques. « Pour la pérennité de l’entreprise, dixit Jean-Pierre Devignes, il était devenu indispensable d’avoir des locaux et une surface adaptés. L’entreprise (créée en 1991) s’est développée d’une façon importante. À ce jour, c’est 37 millions d’euros de chiffre d’affaires pour le groupe. »

6,5 millions d’euros investis

L’ensemble des installations de l’entreprise va donc se déplacer à trois kilomètres à vol d’oiseau. Le chantier, débuté en début d’année, doit s’achever en septembre prochain. Imaginé en septembre 2017, ce déménagement a pris un peu plus de temps que prévu, notamment via les négociations avec Grand Calais Terres et mers, propriétaire du terrain à Transmarck (au total, RDV a acheté 4,5 hectares, dont 3,9 pour le siège de l’entreprise). « C’est un investissement total de 6,5 millions d’euros, poursuit le créateur de la société. C’est une satisfaction de voir ce projet aboutir, parce qu’il y avait deux handicaps. D’abord mon âge. Se lancer dans un tel projet à 63 ans, ce n’est pas rien. Ensuite, s’il y avait encore la Jungle, je ne l’aurais jamais fait. Heureusement, ça s’est bien amélioré depuis 2016. » 166 places de parking pour les remorques seront réalisées.

« Le week-end, ça risque d’être un peu serré »

« Le week-end, ça risque d’être un peu serré, mais nous aurons un outil qui nous permettra d’embaucher. » Notamment en vue de développer l’activité ailleurs en Europe (Espagne, Allemagne…). Un garage intégré de 1 000 m2 est prévu, « pour l’entretien de la flotte », ce qui nécessitera sûrement l’embauche d’un responsable. La sécurité, parce que « les migrants sont toujours présents » est aussi au cœur du projet. « Nous aurons besoin d’un adjoint pour la sécurité. J’ai d’ailleurs sollicité une entrevue avec Natacha Bouchart (maire de Calais et vice-présidente à la Région, ndlr) pour avoir si possible un coup de pouce. » L’aspect sécuritaire alourdit la note. Des caméras de vidéosurveillance et des clôtures de 3 mètres de haut seront disposées.

Top